Bienvenue à la Section locale 869

Nous représentons plus de 700 travailleurs de chez Rolls-Royce, Siemens et Transport Laberge.

INFORMATION SPÉCIAL POUR COVID-19, Unité RRC

les employés doivent suivre les directives de l’employeur lorsqu’ils seront contacté par téléphone

Mot du Président de la SL869

à tous les membres, Usine RRC

 

 

Aux membres,

 

Nous vivons présentement une situation sans précédent et évidemment ceci soulève beaucoup d’inquiétudes et questions à l’intérieur de nos rangs. Votre syndicat utilise différents moyens pour rester en contact avec ses membres afin de les rassurer et les garder informés le plus possible, dans un délai raisonnable. Parmi ces moyens déployés, on retrouve entre autres les courriels, la page web de la Section locale 869 et notre compte Facebook et Twitter.
Lors des derniers jours, j’ai lu plusieurs commentaires négatifs et blessants envers vos représentants syndicaux sur ces différentes plateformes. Je tiens à vous rappeler que dès le début de notre mandat, nous avons toujours prôné une liberté d’expression, mais aussi que les rumeurs et les questions devraient nous être adressées directement afin que nous puissions y répondre adéquatement et rapidement. À cet égard, je vous rappelle que le respect est de mise et que les propos insolent sont inacceptables.

 

J’aimerais quand même remercier tous ceux et celles qui ont pris le temps de nous écrire. Votre opinion est importante pour nous. Plusieurs questions, en lien avec notre position versus celle prise par la SL2468, ont été soulevées.  Évidemment, je ne peux pas entrer en détail sur les échanges faits avec l’Employeur et la SL2468, mais il est de mon devoir de vous expliquer certains points entourant ces rencontres.

 

Lundi, 23 mars 2020

J’ai été contacté par l’Employeur tard en soirée, m’expliquant que suite à l’annonce du gouvernement Legault,

Rolls-Royce Canada fermerait ses portes de façon temporaire. En appel conférence avec les représentants des Ressources humaines, le Chef d’unité RRC de la SL869, Hrvoje Golek et le VP de la SL2468, Ivan Halar, nous avons été mis au courant des préoccupations de notre Employeur.

  • À ce moment-là, ce dernier n’avait pas de plan de match à nous offrir et était plutôt en mode écoute.
  • Suite à cette conversation, la SL869 et la SL2468 ont décidé de se réunir le lendemain matin afin de travailler ensemble pour surpasser cette crise.

 

Mardi, 24 mars 2020

Nous avons mis en place une série de scénarios, minutieusement étudiés et analysés. Nos options offertes à la Compagnie avaient été jugées, par l’ensemble du groupe, comme étant justes et raisonnables, considérant la situation d’urgence, ainsi que respectueuses à l’égard de nos conventions collectives respectives.

  • Après avoir présenté le tout en fin de matinée à l’Employeur, les représentants des Ressources humaines ont pris la journée pour nous revenir. En soirée, nous avons eu une conférence téléphonique pour écouter leur réponse. Je dis bien écouter, car l’Employeur n’était même pas capable de nous fournir un document Word, prétendant que leur serveur de courriels était hors service! C’est à ce genre de relations de travail que vos représentants doivent faire face, et ce sur une base hebdomadaire!
  • Nous anticipions quelques raffinements de la part de l’Employeur face aux options offertes, mais malheureusement, ce ne fût pas le cas. Ce dernier, à défaut d’affiner notre proposition, a complètement défait 9 des 10 solutions que nous avions soumises. Ils ont même rejeté une option qu’eux-mêmes avaient proposée la veille au téléphone!
  • Le temps pressait et nous ne sentions pas le sérieux de la Compagnie face à tout ceci.

 

Mercredi, 25 mars 2020

  • Dans l’impasse, il a été décidé par la Compagnie que tous les membres allaient être temporairement mis à pied, à l’exclusion des membres qui allaient être rappelés par l’Entreprise pour effectuer un travail, jugé essentiel.

 

DIFFÉRENTS dénouements pour la SL869 et SL2468

La raison pour laquelle la SL869 et la SL2468 n’ont pas abouti au même dénouement est explicable facilement par ce qui suit;

  • Au moment d’écrire ces lignes, vous travaillez avec un contrat de travail expiré. La négociation avec l’Employeur est imminente et ceci n’est pas le cas pour la SL2468.
  • Rolls-Royce a offert de nous ‘’prêter’’ les heures calculées causée par cette fermeture. Par contre, dès le retour au travail, l’employé devra rembourser ces heures ‘’prêtées’’ par différents moyens incluant les vacances, les heures mises en banques ou encore par le surtemps effectué au-delà des 40 heures travaillées, par contre rémunéré à temps simple. Ceci était considéré complètement à l’encontre de notre Convention collective et lois des Normes du travail.
  • Étant donné l’ampleur de la situation, sachant très bien que les lignes de moteurs produisent présentement leur minimum et le que le Trent 1000 n’est toujours pas en place, nous avons demandé à la Compagnie de garantir le temps supplémentaire afin de rembourser ces heures ‘’prêtées’’. Ce fût un refus catégorique.
  • En échange, ils ont proposé de réduire les paies des membres de 25% dès janvier 2021 afin de se faire rembourser ces heures ‘’prêtées’’. Donc, toutes les heures travaillées en temps supplémentaire iraient au remboursement ‘’à temps simple’’ de cette ‘’dette’’.  
  • Imaginons maintenant que ces 3 semaines de fermeture tournent à 4-5-6 semaines… Nos membres auraient été redevables à l’Employeur et ce, de façon exponentielle jusqu’à ce que toutes les heures aient été repayées à temps simple!
  • Pensez maintenant aux rapports de force que nous aurions perdu lors des prochaines négociations si ceci avait été accepté!

 

Pour la SL2468, c’est une situation complètement différente car:

  • Ils ont moins d’heures à rembourser.
  • Ils peuvent mettre en banque du temps flexible à chaque jour. C’est-à-dire, que surtemps ou non, ils ont la possibilité de faire du ‘’flex’’ afin de rembourser leur ‘’prêt’’ à Rolls-Royce.
  • Étant un plus petit groupe, et pouvant travailler de la maison, cette réalité touchera un plus petit nombre de membres par la ‘’dette’’, contrairement aux membres de la SL869.
  • Le fait que leur contrat de travail ne se termine pas avant la fin de 2020, est une variable non négligeable dans toute cette équation.

 

Mentionnons maintenait les autres industries. Il faut prendre la même approche.

  • Sont-ils présentement en négociations?
  • Offrent-ils un service essentiel ou non?
  • Ont-ils les mêmes relations de travail que nous vivons à l’interne chez Rolls-Royce?  Par exemple, lors de notre proposition cette semaine, nous avons demandé une simple demande à l’Employeur. Nous avons demandé le paiement à tous nos membres pour la journée de fermeture nous étant imposée, c’est-à-dire le 24 mars 2020. La réponse de l’employeur était sans équivoque refusée.

 

Depuis le 25 mars 2020

Certains nous ont reprochés de ne pas être assez flexibles avec l’Employeur. Je vous rassure que mon équipe ait été plus que souvent flexible et tolérante sur différents dossiers au courant des dernières années. Les comités en places et tous les délégués, que ce soit le dernier délégué ou le Chef d’unité, passant par les comités de CNESST, des Délégués Sociaux, de Formations et j’en passe; se font un devoir de vous représenter et de vous protéger sur une base quotidienne. Ils doivent faire face à des situations négatives sur une base régulière et malheureusement nos membres ne sont pas conscients de ceci, ne le ressentent pas et ne le voient pas. Ceci est une JOB à temps plein, qui prend beaucoup d’énergie, de force de fer et de volonté à protéger vos droits et la Convention collective. S’assurer que chaque article soit respecté et suivi est une JOB que mon équipe fait avec grâce et honneur.

 

Encore une fois, je souligne que TOUS vos élus font un travail remarquable et je ne m’attends pas qu’ils soient plus flexibles qu’ils le sont déjà. Au contraire, je tiens à les féliciter, les remercier de tout cœur et surtout leur donner mon support absolu et ce, à chaque jour.

 

La Compagnie doit admettre qu’à plusieurs reprises, lorsqu’ils ont demandé l’aide du Syndicat, nous avons répondu à l’appel. Encore cette fois, NOUS avons proposé des solutions qui ont été rejetées par l’Employeur. NOUS avons plié sur certains points de la Convention collective afin de permettre de passer à travers cette crise mondiale, mais l’Employeur voulait encore plus de concessions.

 

Soyez rassurés tant que je serai votre Président de la SL869, je n’accepterai point que la Compagnie prenne avantage d’une situation, ni qu’un seul joueur soit avantagé. Malheureusement, c’était la direction envisagée par l’Employeur et ces discussions avec vos élus allait dans ce sens, ce qui ne pouvait pas être permis ou considéré.  

 

À titre informatif, je suis en contact régulier avec nos confères du Syndicat Unite’’ du Royaume-Uni, et j’ai appris que Rolls-Royce PLC a demandé à ses employés de demeurer à la maison la semaine prochaine et qu’aucune perte de salaire ne serait subie.

 

Une autre inquiétude adressée par notre membership a été le fait que nous avons pris une décision sans en discuter avec l’ensemble des membres de la SL869. Une fois de plus, soyez rassurés que toute déviation de la présente Convention collective fera l’objet d’un vote soumis, incluant une période de questions-réponses à l’intérieure d’une assemblée extraordinaire.

 

Dans la situation actuelle, puisque nous ne dévions pas de notre Convention collective, il faut faire confiance à notre structure syndicale. Il faut se rappeler que nous avons tous élus des représentants en place afin de prendre des décisions, et ce dans ces moments les plus critiques.

 

Chers Ami(e)s, Collègue(e)s, Confrères & Consœurs, maintenant plus que jamais il faut se faire confiance, se tenir debout et unifiés afin de passer à travers les prochains mois.

 

Soyons Solidaires, Soyons…

 

PLUS UNIS QUE JAMAIS.

 

 

Frédéric Labelle

Président SL869

AIMTA

La Meilleur SL au Canada

Chers consœurs et confrères,

 

Nous aimerions premièrement vous remercier pour la patience que vous avez démontrée durant cette période d’incertitudes causée par le virus COVID-19.

 

Sachez, que depuis le 23 mars, soit lundi soir, votre Comité d’atelier et le Président de notre section locale, Frédéric Labelle, étaient en pourparlers avec l’Employeur concernant l’annonce du gouvernement provincial de cesser toutes activités non essentielles et celle de la compagnie à l’égard de l’annonce de la fermeture de l’usine de Rolls-Royce Canada jusqu’au 13 avril. Ces pourparlers reposaient principalement, entre autres, sur le paiement de salaires des semaines de fermeture de tous les membres.

 

Nous avons rédigé un plan compréhensif, juste et équitable pour tous et l’avons présenté à la Compagnie, en collaboration avec nos confrères de la SL2468. Ce plan avait l’intérêt de nos membres et ainsi que ceux de l’Employeur et à notre avis, assurait salaires et avantages sociaux pendant la période de fermeture.

 

Malheureusement, les représentants de la Compagnie nous ont fait une contre-proposition que nous étions dans l’impossibilité d’accepter, pouvant s’expliquer comme suit:

  • On demandait au Syndicat de dévier drastiquement de la convention collective.
  • Les salaires allaient être imputés négativement, et ce à long terme.
  • Il était question de toucher les vacances des membres, le temps accumulé et le temps supplémentaire, de façon déraisonnable, sans oublier de mentionner que cette contre-proposition allait contre la convention et les lois sur les normes du travail au Québec.
  • La proposition patronale, si elle avait été acceptée, aurait causé une drastique diminution salariale qui aurait été en vigueur jusqu’à la mi- année 2021.
  • D’ailleurs, le Comité ne pouvait accepter cette contre-offre puisqu’elle aurait des répercussions majeures sur les éventuelles négociations et au renouvellement de notre prochaine convention collective.

 

Ceci étant dit, la Compagnie a décidé de procéder à une mise à pied d’urgence jusqu’au 13 avril prochain, tel que spécifié à l’article 17.13 de notre convention collective. Certaines occupations dans la Réparation des composantes et des départements essentiels de la Compagnie seront appelées à travailler durant cette période, ce qui est en ligne avec les directives gouvernementales. Ces travailleurs seront contactés par la Compagnie, au courant des prochains jours, et travailleront durant les trois semaines de fermeture.

 

Sachez que notre couverture d’assurances collectives continuera d’être en vigueur entre le premier jour de la mise à pied et le dernier jour du mois suivant, soit jusqu’à la fin du mois d’avril (Contrat numéro 50941 Partie B, p. 1-6).

 

Conformément à l’article 17.13, il n’y aura pas de mouvement de personnel (bumping rights) dans l’usine. La priorité pour déterminer les membres qui travailleront dans les départements identifiés se fera volontairement par ancienneté dans l’occupation ciblée et par département.

 

Pour les départements qui ne seront pas identifiés comme essentiels, vous êtes invités de commencer votre demande de prestations d’assurance-emploi aussitôt que possible. Chaque employé recevra un appel de la Compagnie avec plus de détails. Toute documentation pour la mise à pied sera envoyée au gouvernement par Rolls-Royce Canada électroniquement.

 

À cause de cet événement d’urgence et pour rester solidaires avec les membres, soyez avisés que notre Président, Frédéric Labelle, notre Chef-adjoint d’unité, Bradley Phillips et moi-même, Chef d’unité, avons renoncé à nos protections syndicales de mise à pied et avons fait la demande à Rolls-Royce de nous mettre à pied également.

 

Il est à noter que même si les représentants du Syndicat seront en mise à pied, ils resteront au service des membres et seront disponibles à répondre à toutes les questions dans la mesure du possible par courriel à: atelier.rrc@aimta869.ca

 

Une communication du bureau canadien de l’AIMTA expliquant en détails les démarches à suivre pour la demande de prestations d’assurance-emploi sera disponible sur notre site web www.aimta869.ca sous peu.

 

Solidarité!

Hrvoje Golek
Chef d’unité RRC
AIMTA SL869
Frédéric Labelle
Président
AIMTA SL869

Information pour l'assurance-emploi

executif Fred Labelle - small

Comité exécutif

Consulter les membres de l’exécutifs
Voir
convention pic

Liste des Comités

Question sur la Convention Collective? consulter un membres du comité d’atelier de votre unité d’affaire
Voir
Statut 2017

Documentation

Convention collective, Règlements, Assurance collective etc …
Consulter
camera-1700110__340

Photos

Photos et video des évènements de la SL869
Voir

Spécial Négotiation 2020

Restez informé sur les derniers développements des négociations 2020 pour l’unité Rolls-Royce et Siemens

Abonnez-vous aux listes d'envois de vos unités d'affaires !

NOUVELLES

Équipe des communications

Benoit Blanchette - small

Benoit Blanchette

Webmestre

Michel Perron - small

Michel Perron

Communicateur

Yannick Ricard - small 2

Yannick Ricard

Éducateur

executif Hrvoje Golek - small

Hrvoje Golek

Co-administrateur Facebook

Contactez Nous!

9960 Cote-De-Liesse
suite 108
Lachine, Quebec
H8T 1A1

(514) 631-5389
sl869@aimta869.ca